COVID-19 : « pas le moment de réduire le financement de l’OMS », António Guterres

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a déclaré que ce n’est pas le moment de réduire le financement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui dirige et coordonne les efforts des Nations Unies dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Déclaration du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres :

Comme je l’ai dit le 8 avril : «  La pandémie de COVID-19 est l’un des défis les plus dangereux auxquels le monde a été confronté de notre vivant.  C’est avant tout une crise humaine aux conséquences sanitaires et socioéconomiques graves. »

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses milliers d’employés sont sur les lignes de front et offrent aux États Membres et à leurs sociétés, en particulier aux plus vulnérables d’entre eux, un soutien sous la forme de conseils, de formations, de matériel et de services concrets et vitaux pour la lutte contre le virus.

Je suis convaincu que l’Organisation mondiale de la Santé doit être soutenue, parce qu’elle est absolument essentielle aux efforts mondiaux pour gagner la guerre contre la COVID-19.

Ce virus sans précédent nécessite une réponse sans précédent.  Il est évident que dans ces conditions, les mêmes faits peuvent faire l’objet de lectures différentes par différentes entités.  Une fois que nous aurons enfin tourné la page sur cette épidémie, nous devrons prendre le temps de regarder en arrière et d’essayer de comprendre comment une telle maladie est apparue et a répandu si rapidement la dévastation dans le monde mais aussi comment toutes les personnes concernées ont réagi à la crise.  Les enseignements tirés seront essentiels pour relever efficacement les défis similaires qui pourraient émerger dans l’avenir.  Mais maintenant, ce n’est pas le moment. »

Ce n’est pas non plus le moment de réduire les ressources des opérations de l’Organisation mondiale de la Santé ni de toute autre organisation humanitaire impliquée dans la lutte contre le virus.

Comme je l’ai déjà dit auparavant, l’heure est à l’unité et au travail collectif et solidaire de la communauté internationale pour stopper ce virus et ses conséquences bouleversantes.

Plus d’information

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,379SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime