La Wallonie : région engagée pour les ODD

Série #SDGActors

Considérée comme l’une des plus petites régions d’Europe, 3,6 millions d’habitants, la Wallonie s’est engagée à atteindre les 17 Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030 pour améliorer le cadre de vie de ses habitants, préserver et restaurer ses ressources naturelles. Pour l’accomplir, elle engage tous les acteurs de la société pour assurer que l’atteinte des ODD soit l’affaire de tous.

La boussole qui oriente les décisions

Les stratégies et plans wallons sont de plus en plus organisés autour de la mise en œuvre des 17 ODD. En 2016, la Wallonie a adopté la deuxième stratégie de développement durable wallonne qui intègre les ODD dans sa vision et ses objectifs. La Région s’est aussi engagée à suivre les progrès dans la mise en œuvre des ODD et publie des bilans des progrès.

Dans sa déclaration de politique gouvernementale 2019-2024, le gouvernement wallon a également annoncé un plan de transition sociale, écologique et économique et s’est officiellement engagé en faveur des ODD.

« Les ODD constituent la référence en termes d’objectifs à atteindre en 2030. Ces objectifs doivent alimenter notre vision pour la décennie à venir, et il s’agit vraiment de la boussole qui doit orienter les décisions », explique Valentine van Gameren, chargée de projet à la Direction du développement durable du Service public de Wallonie, l’administration wallonne.

Transition vers une économie circulaire


Un des ambitieux projets de la Wallonie est la transition vers une économie circulaire. Cette transition vise à produire de façon durable, tout en réduisant la consommation, le gaspillage des ressources et la production des déchets ; apportant ainsi des avantages écologiques, sociaux et économiques. Il s’agit de quitter le modèle d’une société du tout jetable pour tendre vers un modèle économique circulaire.

« Avec la crise du COVID-19, on se rend compte qu’avoir une économie plus résiliente a vraiment du sens », dit Valentine van Gameren.

Concrètement, l’économie circulaire est déjà présente dans plusieurs domaines en Wallonie, tant au niveau de la prévention et de la gestion des déchets, qu’au niveau de la réutilisation, des actions d’accompagnement, de financement et de soutien de projets.

Cependant, les efforts peuvent aller encore plus loin, selon un rapport de 2019 du Parlement wallon. C’est pourquoi la Wallonie prépare une stratégie de déploiement de l’économie circulaire « Circular Wallonia » en impliquant toutes les parties prenantes. L’objectif est de créer de l’emploi, d’encourager une gestion responsable et un partage des ressources et de répondre aux enjeux climatiques avec des solutions pérennes et régénératives.

Besoin d’agilité

Pour atteindre les ODD, la Wallonie doit faire face à plusieurs défis et obstacles : l’augmentation de la population wallonne dans les dix ans à venir et la part des personnes âgées ; la numérisation de la société ; la dégradation de l’environnement ; l’amélioration de la mobilité et les dérèglements climatiques, parmi d’autres.

L’agilité dans la conduite des affaires publiques est devenue un facteur clé de résilience pour la région.

Selon la Direction du développement durable du Service public de Wallonie, l’actualité récente montre à quel point les enjeux économiques, démocratiques, sociaux et environnementaux sont au cœur des préoccupations du citoyen. La crise de confiance que traversent nos démocraties questionne le système représentatif et met à mal la crédibilité de nos institutions. La crise du COVID-19 est venue renforcer encore ces enjeux.

En ce qui concerne le COVID-19, la Wallonie a dû montrer sa capacité à surmonter la montée des incertitudes sanitaires, économiques et sociales liées à la pandémie. Elle a lancé, par exemple, l’initiative « Get Up Wallonia! » destinée à répondre aux urgences liées à la crise du COVID et à préparer l’avenir de la Wallonie et de ses citoyens. Elle a également émis une obligation sociale durable pour un montant de plus d’un milliard d’euros destinée à couvrir les coûts générés en matière sociale par la pandémie.

La question du chômage des jeunes pose par exemple un défi particulier. En 2019, le taux de chômage wallon des 15-64 ans a reculé, passant à 7,2 %, tandis qu’il s’élevait à 8,5 % en 2018. Parmi ses initiatives pour lutter contre ce phénomène, le gouvernement entend élaborer un plan d’information et de sensibilisation aux possibilités offertes aux jeunes. Il développe les opportunités de stages et les formations en entreprise pour les jeunes moins qualifiés et organise des journées de stages d’essai des formations existantes.

Les ODD, l’affaire de tous

« Toutes les politiques, tous les programmes et les plans à leur niveau peuvent contribuer aux 17 ODD. Et puis évidemment, il n’y a pas que les pouvoirs publics ; il y a tous les acteurs associatifs, les entreprises, les pouvoirs locaux, … », estime Valentine van Gameren.

La consultation est une constante dans les grands dossiers gérés par la Direction du développement durable du Service public de Wallonie. Les acteurs sont également incités à s’engager publiquement sur la voie des ODD sous la forme de signature de chartes, de mise en œuvre de Green Deals ou d’octroi de prix.

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansLike
5,016FollowersFollow

Belgique et Luxembourg

2,869FansLike