Le développement durable doit être au cœur de la relance post-COVID

La pandémie de COVID-19 a annihilé des décennies d’effort pour le développement durable, et les 18 mois qui viennent sont déterminants pour relancer la course vers la réalisation des 17 Objectifs que les 193 Etats Membres des Nations Unies se sont promis d’atteindre avant 2030.

Un rapport du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU, diffusé ce mardi, montre combien la pandémie a fortement perturbé la vie et les moyens de subsistance des populations.

Alors que les progrès pour atteindre les Objectifs de développement durable étaient lents avant même que la pandémie ne frappe, 119 à 124 millions de personnes supplémentaires ont été repoussées dans la pauvreté en 2020.

L’équivalent de 255 millions d’emplois à temps plein ont été perdus, et le nombre de personnes souffrant de la faim, qui était déjà en hausse avant la pandémie, pourrait avoir augmenté de 83 à 132 millions.

La pandémie a mis en évidence et intensifié les inégalités au sein des pays et entre eux. Au 17 juin 2021, environ 68 vaccins étaient administrés pour 100 personnes en Europe et en Amérique du Nord, contre moins de 2 en Afrique subsaharienne. Jusqu’à 10 millions de filles supplémentaires risqueront d’être mariées à cause de la pandémie au cours de la prochaine décennie. L’effondrement du tourisme international touche de manière disproportionnée les petits Etats insulaires en développement.

Le ralentissement économique de 2020 n’a guère contribué à ralentir la crise climatique. Les concentrations des principaux gaz à effet de serre ont continué d’augmenter, tandis que la température moyenne mondiale se rapproche dangereusement de la limite de +1,5 °C fixée dans l’accord de Paris. La pandémie a également mis un coup d’arrêt aux efforts prévus en 2020 en vue de mettre un terme à la perte de biodiversité par une chute des financements et un report de nouvelles décisions.

La relance durable comme solution d’avenir

Pour remettre les ODD sur la bonne voie, les gouvernements, les villes, les entreprises et les industries doivent profiter de la reprise pour adopter des voies de développement à faible émission de carbone, résilientes et inclusives selon l’ONU. La réduction de leurs émissions permettra de préserver les ressources naturelles, créer de meilleurs emplois et donc s’attaquer aux inégalités croissantes.

« Nous sommes à un moment critique de l’histoire de l’humanité. Les décisions et les actions que nous prenons aujourd’hui auront des conséquences considérables pour les générations futures », a déclaré Liu Zhenmin, Secrétaire général adjoint du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies.

« Les leçons tirées de la pandémie nous aideront à relever les défis actuels et futurs. Saisissons ensemble l’occasion de faire de cette décennie une décennie d’action, de transformation et de restauration pour atteindre les ODD et concrétiser l’accord de Paris sur le climat » a-t-il ajouté.

Les efforts déployés pour faire face à la pandémie ont démontré l’immense résilience des communautés et des Etats. Les gouvernements ont pris des actions décisives comme la mise en place de plus de 1600 mesures de protection sociale en 2020, pour la plupart à court terme, en réponse à la crise du COVID-19. La collaboration unique entre les gouvernements du monde entier a été essentielle pour développer des vaccins en un temps record. Selon le rapport, il s’agit là de bases solides sur lesquelles s’appuyer pour accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable.

 

Le Rapport sur les Objectifs de développement durable 2021 peut être consulté à l’adresse suivante :

https://unstats.un.org/sdgs/report/2021/

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansLike
5,014FollowersFollow

Belgique et Luxembourg

2,869FansLike