A-Z Index

Isabelle Lebon, ambassadrice du développement durable à la Réunion

Série #SDGActors

En 2012, Isabelle Lebon, cadre de l’Assurance Maladie, -Ministère de la santé et des solidarités-, était nommée Ambassadrice de la stratégie nationale du développement durable pour l’île de la Réunion.

Comme elle, ils ont été une centaine, de toute la France, issus de services interministériels, d’organismes publics et des collectivités à avoir été formés. Ils ont été chargés d’animer et soutenir des actions de sensibilisation liées au développement durable dans leurs services et auprès de tous les acteurs de la société. Une mise à jour régulière des connaissances, et une journée de partage d’initiatives et problématiques des Ambassadeurs étaient annuellement organisées auprès du Ministère.

Dix ans plus tard, le groupe n’est plus officiellement actif en tant que tel. « Au fil des changements à la tête et au sein du Ministère de la transition écologique, les Ambassadeurs auraient souhaité que l’accompagnement, les formations et directives à leur attention perdurent.

« Ce sont des hommes et des femmes acteurs de terrain animés positivement, impliqués et mobilisés pour l’évolution des concepts sociétaux au cœur de notre quotidien et l’atteinte des objectifs pour un avenir respectueux de l’humain et de l’environnement » explique Isabelle Lebon.

Malgré tout, avec l’adoption en 2015 de l’Agenda 2030 et des 17 Objectifs de développement durable (ODD), Isabelle Lebon au sein de la Direction régionale du Service Médical de la Réunion et plus largement au sein de l’Assurance Maladie, a décidé de poursuivre son action, véritable porte-parole des ODD.

Egalement référent développement durable pour l’ensemble des organismes de Sécurité Sociale des Départements d’Outre-Mer, elle n’a de cesse d’agir pour la mise en œuvre de ces Objectifs.

Elle a ainsi été à l’origine de la création du GESER, un groupement de cinq entreprises, soit 1600 personnes, travaillant sur le même site à Saint-Denis de la Réunion. « Notre charte se concentre sur trois thèmes : l’économie circulaire, la performance énergétique et le bien vivre ensemble/la solidarité, avec un projet d’extension à d’autres partenaires sur le territoire » précise Mme Lebon.

Parmi les actions mises en œuvre par ce groupe, la mise en lumière d’acteurs territoriaux du recyclage ou du tri sélectif et une participation concrète à leurs ambitions environnementales et sociales, le soutien d’associations œuvrant pour le réemploi et la réinsertion, le soutien de la cause des femmes à l’occasion de la Journée internationale des femmes, la lutte contre le tabac et la pollution des mégots.

Le GESER a également mis en place des collectes partagées telles que celles des cartouches d’encre et des capsules de café usagées à des fins de valorisation et recyclage locaux, la livraison sur le site de fruits et légumes frais de saison issus de l’agriculture raisonnée ou biologiques, des collectes de jouets, livres et vêtements pour les enfants hospitalisés en oncologie pédiatrique, et leurs mamans, dont certaines démunies, en provenance de la toute la zone océan indien.

Isabelle organise également des campagnes de sensibilisation aux Objectifs de développement durable auprès des représentants de ces cinq entreprises mais aussi d’autres partenaires comme l’Office National des Forêts ou la Police Nationale.

Bien que la France ait une feuille de route des ODD, et que chaque ministère soit concerné, l’information sur l’Agenda 2030 a du mal à arriver dans les territoires.

Comme Isabelle, plusieurs de ces Ambassadeurs du développement durable, convaincus qu’il faut instiller à tous les niveaux et dans tous les secteurs de nouvelles pratiques, sont toujours actifs.

En mai dernier le président français, Emmanuel Macron déclarait lors d’un événement sur la finance pour le développement co-organisé par l’ONU : « atteindre les Objectifs de développement durable n’a jamais été aussi difficile et aussi impératif qu’aujourd’hui. C’est ce que démontre la crise du COVID-19 ».

En janvier, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand inaugurait une exposition sur les grilles du Palais Bourbon intitulée « l’ Assemblée nationale s’engage pour les Objectifs de développement durable ». Il a souhaité que « les députés intègrent la vision globale des défis actuels que sont les ODD dans le travail législatif mais aussi dans l’autre de leurs prérogatives, le contrôle du gouvernement et des politiques publiques ».

Un récente étude à partir des sites internet institutionnels, menée par l’association FOCUS 2030, montre que les Objectifs de développement durable souvent mentionnés par le ministère de la Transition écologique ou celui des Affaires étrangères, restaient peu visibles sur les portails des autres ministères, de l’Elysée ou de Matignon.

Les « Ambassadeurs » encore motivés, ont des réunions et des échanges informels, ils réfléchissent aux moyens de redynamiser ce groupe alors qu’il ne reste que dix ans pour mettre en œuvre l’Agenda 2030 et atteindre ses 17 Objectifs.

Derniers articles

France et Monaco

4,256FansJ'aime
4,736SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,859FansJ'aime