A-Z Index

Variants COVID-19 : le Delta reste « le plus préoccupant »

Même avec l’émergence du nouveau variant Mu, la souche Delta reste la plus préoccupante au niveau mondial, semblant « supplanter » les autres, estime l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Le variant Delta est pour moi celui qui est le plus préoccupant en raison de la transmissibilité accrue », a déclaré le Dr Maria Van Kerkhove, responsable technique pour la COVID-19, lors d’une session de questions-réponses en ligne mardi 7 septembre.

« Il est doublement transmissible par rapport à la souche ancestrale, ce qui signifie qu’il peut se propager à davantage de personnes. »

Un virus qui évolue

Delta continue d’évoluer et les scientifiques étudient la manière dont le virus pourrait changer, de nouveaux variants continuant d’apparaître.

La semaine dernière, l’OMS a annoncé qu’elle suivait de près le variant Mu, également connu sous le nom de B.1621, qui a été identifié pour la première fois en Colombie en janvier 2021. Il fait partie des cinq « variants d’intérêt » que l’agence suit au niveau mondial.

Mu présente un certain nombre de mutations qui suggèrent qu’il pourrait être plus résistant aux vaccins, a déclaré l’OMS à l’époque, notant que des recherches supplémentaires seront nécessaires.

Le Dr Van Kerkhove a indiqué que la proportion de cas de Mu en Amérique du Sud augmente, mais que les chiffres diminuent dans les autres pays où circule le variant Delta.

Le Dr Michael Ryan, chef du programme des urgences sanitaires de l’OMS, a expliqué que les virus sont essentiellement en concurrence les uns avec les autres. Actuellement, Delta « a tendance à supplanter les autres variants », a-t-il déclaré.

S’il faut s’attendre à une multiplication des variants du COVID-19, « chaque variant ne signifie pas que le ciel va nous tomber sur la tête », a-t-il ajouté. « Chaque variant doit être examiné pour ses caractéristiques en termes de potentiel à causer une maladie plus grave, à se transmettre, à échapper aux vaccins. »

Un plateau « inquiétant »

À l’échelle mondiale, le nombre total de cas de COVID-19 constitue une  « situation assez inquiétante », selon le Dr Van Kerkhove.

Bien que les cas aient atteint un plateau, quelque 4,5 millions de cas sont signalés chaque semaine, et les décès tournent autour de 68 000 par semaine, et ces deux chiffres sont sous-estimés.

L’OMS constate « beaucoup de circulation chez les personnes non vaccinées » mais qu’il y a aussi des évolutions positives, notamment une réduction des hospitalisations et des décès chez les personnes qui ont été vaccinées contre la maladie.

« Mais globalement, c’est assez inquiétant », a-t-elle déclaré. « Nous ne devrions pas avoir ce nombre de cas dans le monde, en particulier parce que nous avons les outils qui peuvent vraiment empêcher cela de se produire. »

 

Plus d’informations

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansLike
4,962FollowersFollow

Belgique et Luxembourg

2,869FansLike