A-Z Index

Croissance mondiale en baisse et menaces sur l’action climatique

La croissance économique mondiale ne devrait pas dépasser 3,1% en 2022, en baisse par rapport aux prévisions de janvier qui tablaient sur 4,0%,  indique le rapport sur la Situation et les perspectives de l’économie mondiale publié le 18 mai. 

D’après les dernières prévisions des Nations Unies, la guerre en Ukraine a fragilisé la reprise économique post-pandémie en déclenchant une crise humanitaire dévastatrice, en augmentant les prix des denrées alimentaires et en exacerbant l’inflation à l’échelle mondiale. 

Il faut « calmer la volatilité » des marchés, a estimé le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres. Il préconise « d’assurer un flux constant d’aliments et d’énergie sur les marchés ouverts », d’allouer les excédents et les réserves à ceux qui en ont besoin et de s’attaquer aux augmentations des prix des denrées alimentaires.

Impact sur l’Union européenne

L’augmentation des prix de l’énergie a fortement impacté les échanges de l’Union européenne (UE), qui, en 2020 avait importé 57,5 % de sa consommation totale d’énergie. 

Après avoir revu ses perspectives de croissance à la baisse, le PIB de l’UE ne devrait croître que de 2,7% en 2022, au lieu des 3,9% prévus plus tôt en janvier.

En 2020, les importations en provenance de la Russie représentaient près de 25% de la consommation d’énergie de l’Europe. Un arrêt brusque des flux de pétrole et du gaz naturel russe augmenterait davantage les prix de l’énergie et exacerberait les pressions inflationnistes, estime le rapport . 

Les membres de l’UE d’Europe de l’Est et de la région de la Baltique sont d’ores et déjà gravement touchés et connaissent déjà des taux d’inflation bien supérieurs à la moyenne.

Pays en développement et pays développés

Tout comme les grandes puissances mondiales, les pays en développement vont également être touchés par la guerre en Ukraine. Les progrès en matière de développement durable pourraient s’en trouver compromis.  L’impact économique de la pandémie a été plus important pour les pays en développement, les obligeant parfois à réduire le budget consacré à l’éducation ou aux infrastructures.

L’inflation élevée notamment des produits alimentaires mais également de l’énergie, réduit fortement le pouvoir d’achat des ménages à faibles revenus qui doivent dépenser une part beaucoup plus importante de leurs revenus en produits alimentaires.

Dans les pays en voie de développement, il est difficile de proposer un levier efficace contre l’inflation comme l’augmentation des salaires ou un soutien budgétaire.

L’augmentation des taux d’intérêt aux États-Unis devrait également augmenter les coûts d’emprunt et aggraver les déficits de financement dans les pays en développement.

Ceci va affecter négativement les perspectives de croissance, en particulier pour les pays fortement exposés aux marchés mondiaux des capitaux et confrontés à un surendettement ou à des risques de défaut de paiement. 

Le climat mis de côté

L’inflation provoquée par la pandémie et le conflit en Ukraine pourrait compromettre la lutte contre le dérèglement climatique. Les prix élevés du nickel et d’autres métaux pourraient nuire à la production de véhicules électriques, tandis que la hausse des prix des denrées alimentaires pourrait limiter l’utilisation des biocarburants.

Les pays en proie à une insécurité énergétique, cherchent à accroître leurs approvisionnements provoquant une augmentation de la production de combustibles fossiles à court terme. 

« Les énergies fossiles sont une impasse tant sur le plan économique qu’écologique » estime M. Guterres, qui préconise d’arrêter toute subvention à ce secteur et d’investir dans les énergies renouvelables. 

Pour le chef de l’ONU, seules les énergies renouvelables permettront de garantir une véritable sécurité énergétique, la stabilité des prix de l’électricité et des possibilités d’emploi pérennes. 

Plus d’information:

La Covid-19, un accélérateur des inégalités sociales

Le conflit en Ukraine peut avoir des répercussions majeures sur le climat

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,310SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime