La COVID-19 freine les progrès de l’UE vers la réalisation des ODD

17 odd

La pandémie de COVID-19 a déjà un impact sur les progrès de l’Union européenne (UE) dans la réalisation de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable (ODD), selon un rapport d’Eurostat.

L’impact de la pandémie se fait déjà sentir sur les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs concernant l’économie et le marché du travail (ODD 8), l’éducation (ODD 4), l’égalité entre les sexes (ODD 5), les inégalités (ODD 10) et les partenariats mondiaux (ODD 17).

L’UE a réalisé ses plus grands progrès en matière de promotion de sociétés justes, pacifiques et inclusives (ODD 16), et des évolutions négatives ont été constatées dans des domaines tels que « les énergies propres et abordables » (ODD 7).

 

La pandémie de Covid-19, un impact notable sur les ODD

Bien que les données ne soient pas encore disponibles pour dresser un tableau complet, la pandémie a un impact sur tous les aspects de la vie, de la santé publique à l’environnement en passant par la stabilité économique et sociale.

Avec plus de 30 millions de cas de COVID-19 dans l’UE et près de 600 000 décès supplémentaires en 2020, les conséquences sur la santé publique (ODD 3) sont importantes. Les mesures de confinement ont entraîné un ralentissement de l’économie et du marché du travail (ODD 8), les chiffres suggérant que l’économie de l’UE s’est contractée de 6,2 % en 2020 par rapport à 2019. 

Les progrès dans la lutte contre les inégalités (ODD 10) ont également été affaiblis par la pandémie.

« Dans l’ensemble, la pandémie de COVID-19 a rendu la réalisation des ODD encore plus difficile. Mais je suis convaincu que les mesures politiques sans précédent que nous prenons (…) nous remettront sur la bonne voie », a déclaré le commissaire européen à l’Economie, Paolo Gentiloni, lors du lancement du rapport d’Eurostat.

 

Egalité des genres  et éducation : des progrès bien timides

Les indicateurs montrent que l’Europe continue de progresser vers un espace plus sûr, les décès par homicide, les agressions et la perception de la criminalité, de la violence et du vandalisme ayant considérablement diminué (ODD 16).

Pour la lutte contre l’inégalité entre les sexes (ODD 5), les indicateurs sont mitigés. Le salaire horaire des femmes rattrape lentement celui des hommes, et l’écart d’emploi entre les sexes s’est réduit depuis 2015. Mais l’écart de rémunération entre les sexes reste considérable puisque les hommes gagnaient 14,1 % de plus que les femmes dans l’UE en 2019, indique le rapport.

Les chiffres restent inquiétants concernant les indicateurs de violence à l’égard des femmes, puisqu’une femme sur trois en Europe a subi des violences physiques et/ou sexuelles depuis l’âge de 15 ans.

Concernant la promotion d’une éducation de qualité à tous les stades de la vie (ODD 4), les inégalités persistent puisque 22,5% des élèves de 15 ans dans l’UE présentaient des aptitudes de lecture insuffisantes en 2018. Cependant, la proportion de personnes ayant au moins des compétences numériques de base augmente lentement, indique le rapport.

 

L’action climatique, une opportunité pour la relance économique

Les impacts climatiques auxquels l’Europe est confrontée s’intensifient, avec la hausse des températures et l’acidification des océans. Cependant, le soutien à l’action climatique augmente, et l’UE s’est engagée dans plusieurs initiatives climatiques, notamment le Pacte verte pour l’Europe et la loi européenne sur le climat.

« Le fait qu’au beau milieu de la pandémie, l’UE se soit mise d’accord sur l’objectif beaucoup plus ambitieux d’une réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 montre la détermination de l’UE à utiliser l’action climatique comme une opportunité pour la relance économique », a déclaré le commissaire Gentiloni, même s’il a ajouté que des progrès supplémentaires seraient nécessaires pour atteindre cet objectif.

L’augmentation de la consommation d’énergie de l’UE et la pression exercée sur les écosystèmes et la biodiversité ont eu des répercussions sur la réalisation des objectifs relatifs aux énergies propres et abordables (ODD 7) et à la vie sur terre (ODD 15). La population de papillons de prairies en Europe, par exemple, a diminué de 19,9 % entre 2003 et 2018.

 

L’UE, bâtisseur de ponts

Lors d’un récent discours solennel devant le Parlement européen à Bruxelles, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé l’UE à prendre la tête de la lutte contre le changement climatique et à agir comme un « puissant bâtisseur de ponts » à l’approche de la COP26, la conférence des Nations Unies sur le changement climatique.

« La pandémie a révélé notre fragilité commune, notre interdépendance et l’impérieuse nécessité d’une action collective.  Notre plus grand défi – et notre plus grande opportunité – est d’utiliser cette crise comme une chance de se tourner vers un monde plus vert, plus équitable et plus durable », a déclaré M. Guterres.

 

 

Voir aussi :