A-Z Index

ActualitésMaladie de Lyme : prévenir, détecter et soigner

Maladie de Lyme : prévenir, détecter et soigner

L’arrivée du printemps et l’augmentation des températures signifient également le retour et la multiplication des tiques. Le mois de mai est consacré à la sensibilisation à la maladie de Lyme et contribue à informer le public sur les symptômes et la cause de cette maladie.

En Europe, celle-ci est considérée comme la maladie vectorielle* la plus répandue dans la région et plus de 360 000 cas ont été signalés au cours des deux dernières décennies. En France, l’Institut Pasteur évoque un taux d’incidence annuel (nombre de nouveaux cas) estimé à environ 53 pour 100 000 personnes entre 2009 et 2017

À cette occasion, UNRIC a interrogé le Docteur Océane Sorel, spécialiste en virologie, immunologie et membre de la « Team Halo » des Nations Unies**, sur cette maladie. Retrouvez-la aussi sur Instagram, @thefrenchvirologist  où elle vulgarise la science médicale avec humour.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ? 

C’est une maladie infectieuse causée par une bactérie appelée Borrelia burgdorferi. Elle se transmet par la morsure d’une tique infectée par la bactérie. 

Quand une tique infectée vous pique, la bactérie passe dans votre corps à travers sa salive, puis se multiplie et se dissémine.

La transmission de la bactérie prend un certain temps et c’est pourquoi le risque d’infection est généralement faible quand la tique reste accrochée sur votre corps moins de 24 heures.

Cette maladie se transmet uniquement via les piqûres de tiques et ne peut pas se transmettre d’humain à humain. 

Quels sont les symptômes ? 

Le symptôme le plus visible et reconnaissable est une marque sur la peau très caractéristique : un point rouge entouré de blanc puis d’un autre cercle rouge, un peu comme une cible. C’est un érythème migrant, qui apparaît autour du point de morsure de la tique. Mais il n’est pas toujours présent. 

Il peut aussi y avoir des symptômes grippaux comme de la fièvre, des frissons, des maux de tête ou des courbatures. 

Si la maladie n’est pas soignée rapidement dans les quelques semaines après la dissémination de la bactérie, on peut voir apparaître d’autres symptômes tels que des troubles nerveux, articulaires ou encore cutanés qui peuvent éventuellement laisser des séquelles.

Erythème migrant en forme de cible caratéristique de la maladie de LYme
© Eric Karits/Unsplash

Quand et comment se faire diagnostiquer ? 

Sans symptômes, il n’y a pas lieu de se faire tester pour la maladie de Lyme.

En revanche, s’il y a présence d’un érythème migrant, le diagnostic peut être posé avec certitude. 

D’autres éléments sont à prendre en compte, outre les symptômes évoqués plus haut :

  • Des symptômes évocateurs;
  • Des éléments épidémiologiques (la piqûre est-elle récente ? La bactérie est-elle présente dans la zone géographique ?);
  • Ainsi que des tests sanguins, ELISA et Western blot, qui doivent tous les deux être positifs.

Quel est le traitement contre la maladie de Lyme? 

La plupart des personnes guérissent de la maladie, sans séquelles, après un traitement antibiotique visant à éliminer la bactérie. Ce traitement doit être mis en place le plus rapidement possible après le diagnostic. 

Dans les cas plus rares, si la maladie n’est pas traitée à temps, certains symptômes peuvent persister comme la fatigue, les troubles nerveux ou les douleurs articulaires. Ces symptômes sont appelés le « syndrome post-Lyme » mais les causes sont encore floues et font l’objet d’une controverse au sein du monde scientifique et médical.

Existe-t-il un vaccin ?

Il n’existe malheureusement pas encore de vaccin disponible sur le marché même si certains sont en développement. 

Comment peut-on se protéger ? 

Pour éviter les piqûres de tiques, il faut être prudent dans les zones à risque telles que les forêts ou les hautes herbes, il faut porter des vêtements longs et prendre l’habitude de bien s’inspecter le corps après une balade en pleine nature. 

Il existe également certains répulsifs efficaces contre les tiques. 

Le changement climatique et les changements de biodiversité ont-ils un impact sur le développement de la bactérie ou sur sa transmission ?

La maladie de Lyme concerne principalement les régions tempérées de l’hémisphère Nord. Certaines zones géographiques sont plus affectées que d’autres. 

Les futurs changements climatiques sont susceptibles de faciliter la propagation de la maladie de Lyme, car ils influent grandement sur les écosystèmes. 

Pour contrer cette menace, il faut donc renforcer les mesures préventives telles que l’information du grand public, les activités de surveillance et les méthodes standardisées de collecte des données.

En 2016, l’OMS a lancé une nouvelle approche stratégique appelée Action mondiale pour lutter contre les vecteurs 2017-2030 qui vise à lutter contre ces maladies tout en minimisant les répercussions sur l’environnement.

*Les maladies à transmission vectorielle sont des maladies provoquées par des parasites, des virus ou des bactéries transmis par des vecteurs. Les vecteurs sont des organismes vivants capables de transmettre des maladies infectieuses d’un hôte (animal ou humain) à un autre. 

**La Team Halo a été créée dans le cadre de l’initiative Verified des Nations Unies et regroupe scientifiques et professionnels de la santé du monde entier, qui s’efforcent de lutter contre la désinformation scientifique. 

Pour en apprendre plus sur l’expertise du Docteur Sorel

Sources 

 

Variole du singe

(Orthopoxvirose ‎simienne)‎ Ce qu'il faut savoir!

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,248SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime