A-Z Index

ActualitésRéduire ses déchets, pas si compliqué

Réduire ses déchets, pas si compliqué

Notre Terre est une vaste poubelle. Chaque Français produit près de 5 tonnes de déchets par an : le poids d’un éléphant. Nous pouvons les réduire en faisant quelques changements et de petits efforts, et en poussant les entreprises et les pouvoirs publics à nous aider à préserver notre planète.

Chaque année, selon l’ONU, 2,24 milliards de tonnes de déchets urbains solides sont produits par l’humanité, 931 millions de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées et jusqu’à 14 millions de tonnes de déchets plastiques pénètrent dans les écosystèmes aquatiques. 

Le secteur des déchets contribue ainsi de manière significative à la triple crise planétaire : changements climatiques, perte de biodiversité et dégradation de la nature, et pollution.

Même si la réduction drastique de ces déchets dépend des politiques publiques, chacun peut faire la différence. L’idéal est de parvenir au zéro déchet ou au moins en diminuer la quantité.  

Les pro du « zero waste », recommandent de pratiquer les 5 R

Renoncer à ce dont on n’a pas besoin

Réduire ce dont on a besoin

Réutiliser ce qu’on consomme

Recycler 

Redonner à la terre, donc composter 

Adopter un mode de vie zéro déchet permet le plus souvent de faire aussi des économies, d’avoir un mode de vie plus sain et d’éviter le gaspillage de matières premières (énergie, papier, eau, pétrole…).

Voici quelques actions pour passer au zéro déchet au niveau individuel :

Acheter en vrac

L’achat en vrac, actuellement en pleine expansion, comporte de nombreux avantages. Il permet de s’alimenter d’une manière plus saine car les produits vendus en vrac sont souvent « non transformés » (riz, légumineuses, fruits/légumes, etc) ou peu transformés comme les pâtes. Cela demande de cuisiner maison, donc sans additif ni conservateur.

Pour débuter l’aventure des achats en vrac, il est conseillé de ne pas changer radicalement ses habitudes. Vous pouvez commencer par faire le tour de vos placards pour regarder ce qu’ils contiennent : quels sont les aliments que vous consommez le plus ? Serait-il possible de les acheter en vrac ? Cela peut-être par exemple les pâtes, le riz ou encore la farine, des aliments très faciles à trouver notamment dans les magasins bio. 

Ensuite, il est important de s’organiser, en prenant avec soi des sacs en tissu et en papier et/ou des boîtes hermétiques. Faites des stocks de bocaux qui vous serviront ensuite à stocker vos aliments, notamment les céréales, à l’abri dans des contenants hermétiques. 

D’autres produits, comme les produits ménagers ou d’hygiène existent également en distributeur. Il vous suffit d’apporter votre contenant.

Acheter des produits lavables et réutilisables

Ces produits demandent seulement de changer légèrement ses habitudes. Il existe des cotons démaquillants, des protections hygiéniques ou encore des couches lavables. Pour la cuisine, utiliser des serviettes de table en tissu à la place de celles en papier. Il existe également des alternatives en tissu à l’essuie-tout. 

Et évidemment, se munir d’une gourde et ne plus jamais acheter de bouteille en plastique. 

Revendre et/ou recycler ce dont on n’a plus besoin

Les appareils électroniques, les vêtements et les autres articles que nous achetons génèrent des émissions de carbone à chaque étape de leur production, de l’extraction des matières premières à la fabrication et au transport des marchandises jusqu’au lieu de vente. 

Chaque kilogramme de textile produit génère environ 17 kilogrammes de CO2. En achetant moins de vêtements neufs – et d’autres biens de consommation – vous pouvez réduire votre empreinte carbone et limiter les déchets.

Préférez des objets facilement réparables, ou d’occasion. Vendez ou donnez ce dont vous ne servez plus. Cherchez près de chez vous des ateliers de réparation, certains sont permanents; d’autres se tiennent une ou plusieurs fois par mois.

Valoriser ses déchets organiques

Le compostage permet la décomposition des matières organiques en un produit semblable à un terreau. Le compostage individuel permet de réduire les déchets ménagers à incinérer (1/3 de ces déchets est biodégradable !) et de produire du compost de qualité pour le jardin, permettant de limiter l’usage d’engrais chimiques.

Selon l’Agence de la transition écologique (ADEME), chaque Français jette en moyenne 20 kg d’aliments par an à la poubelle : 7 kg d’aliments encore emballés et 13 kg de restes de repas et fruits et légumes abîmés. Même si le compostage s’est développé, 34 % seulement des Français disent traiter ainsi leurs restes alimentaires, selon une enquête réalisée pour l’ADEME en 2020.

A compter de 2025 en France, les collectivités seront tenues de proposer à leurs administrés une solution de tri à la source des biodéchets, pour que ces déchets soient valorisés. 

Mettre un autocollant « stop pub » sur sa boîte aux lettres

Cette action permet d’économiser en moyenne 30 kilos de papier par foyer et par an. Les autocollants « stop-pub » sont disponibles dans chaque mairie ou à la Communauté de Communes.

S’engager dans des actions collectives

Il est possible de rejoindre ou soutenir des associations qui luttent contre les déchets et qui font notamment pression sur les gouvernements ou l’Union européennes pour limiter la production de déchets ou mieux les collecter, les recycler, les valoriser.

On peut ainsi participer à des actions de sensibilisation autour des déchets plastiques. Par exemple, l’initiative Plastic Attack France mène des actions pour retirer les emballages superflus des produits de supermarché. Participez à des opérations de nettoyage des plages, des chemins de randonnées, des villes. Renseignez vous, il existe forcément des groupes de bénévoles ou des associations près de chez vous. 

L’organisation Zero Waste en regroupe quelques-unes, World clean up day recense des actions partout en France. 

Les initiatives zéro déchets contribuent à atteindre les Objectifs de développement durable.Retrouvez les 10 actions conseillées par l’ONU pour adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement. Et si vous vous sentez d’attaque, niveau supérieur avec 170 actions pour transformer le monde.

A lire aussi, l’histoire de Clean My Calanque, qui joue sur la bonne humeur pour motiver à nettoyer mais surtout ne pas polluer.

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,381SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime