ActualitésVaccination : une longue histoire

Vaccination : une longue histoire

Saviez-vous que le mot vaccin vient du latin « vaccinus » qui signifie… « vache »? Pour mieux comprendre les origines et la longue histoire de la vaccination, voici un petit résumé en quelques grandes dates. 

Les vaccins ont sauvé plus de vies humaines que toute autre invention médicale de l’histoire. Ils aident aujourd’hui à protéger contre plus de 20 maladies potentiellement mortelles et le nombre de décès d’enfants a diminué de plus de 50% au cours des 30 dernières années. Mais il faut faire plus.

Dans de nombreuses régions du monde, un enfant sur cinq n’est toujours pas vacciné. La désinformation et les perturbations de l’accès aux services de santé pendant la pandémie de COVID-19 ont fait reculer les taux de vaccination dans 122 pays.

15e siècle : les balbutiements de l’histoire de la vaccination

Dès le XVe siècle, des personnes de différentes parties du monde ont expérimenté la « variolisation », qui consiste à exposer intentionnellement des personnes saines à la variole pour prévenir la maladie. Certaines sources suggèrent même que ces pratiques existaient déjà 200 ans avant notre ère.

18e siècle : Edward Jenner et la vaccine contre la variole

Edward Jenner, médecin de campagne anglais, a créé le premier vaccin efficace au monde en 1796. Il découvre que les personnes infectées par la vaccine, une maladie bénigne des vaches, sont immunisées contre la variole. En transmettant la vaccine à un enfant et en lui inoculant ensuite la variole, il observe que l’enfant ne développe pas la maladie. 

Le nom de vaccination est donné à cette opération. Le perfectionnement et la généralisation de la vaccination antivariolique permettront l’éradication mondiale de cette maladie en 1980.

19e siècle : le vaccin de Louis Pasteur contre la rage

En 1885, Louis Pasteur réussit à prévenir la rage grâce à la vaccination post-exposition.

La rage mettant plusieurs semaines pour se développer chez l’homme après une morsure d’animal, Pasteur vaccine plusieurs patients rapidement après la morsure pour éviter que la maladie ne se développe. 

1945 : le vaccin contre la grippe

En 1918-1919, la pandémie de grippe espagnole tue un soldat américain sur 67, ce qui fait de la mise au point d’un vaccin antigrippal une priorité pour l’armée américaine. 

En 1945, le premier vaccin contre la grippe est approuvé pour un usage militaire, suivi en 1946 d’une approbation pour un usage civil. Les recherches sont menées par les médecins Thomas Francis Jr et Jonas Salk, qui seront tous deux étroitement associés au vaccin contre la polio.

Années 50 : vaccin contre la polio

De 1952 à 1955, le premier vaccin efficace contre la polio est mis au point par Jonas Salk, des essais de masse impliquant plus de 1,3 million d’enfants ont lieu en 1954.

En 1960, un deuxième type de vaccin contre la polio, mis au point par Albert Sabin et pouvant être administré par voie orale, est approuvé. Ce vaccin est testé et produit pour la première fois en Union soviétique et en Europe de l’Est. La Tchécoslovaquie devient le premier pays au monde à éliminer la polio.

1967 : début de la vaccination de masse

La vaccination de masse commence avec l’annonce par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) du Programme d’éradication de la variole. Par la suite, l’OMS mettra en place un programme visant à développer la vaccination dans le monde entier. Les premières maladies visées sont la diphtérie, la rougeole, la poliomyélite, le tétanos, la tuberculose et la coqueluche.

1971 : la vaccination combinée

Le Dr Maurice Hilleman combine le vaccin contre la rougeole (1963) avec les vaccins récemment mis au point contre les oreillons (1967) et la rubéole (1969) en une seule vaccination (ROR).

2006 : le premier vaccin contre le papillomavirus

En 1995, Anne Szarewski et son équipe mettent en évidence le rôle du papillomavirus humain (PVH) dans la détection et le dépistage du cancer du col de l’utérus. Ils commencent à travailler sur un vaccin contre le PVH. En 2006, le premier vaccin contre ce virus est approuvé. La vaccination contre le PVH est devenue un élément clé de l’effort d’élimination du cancer du col de l’utérus. 

2019 : avancée dans la lutte contre le virus Ebola et contre le paludisme

L’OMS préqualifie le vaccin contre le virus Ebola pour une utilisation dans les pays à haut risque.

Un programme pilote du vaccin contre le paludisme a été lancé au Ghana, au Malawi et au Kenya. Le vaccin RTS/S est le premier vaccin capable de réduire de manière significative la souche la plus mortelle et la plus répandue du paludisme chez les jeunes enfants, qui ont le plus de risque de mourir de la maladie.  

2021 : la pandémie de COVID-19

Des vaccins efficaces contre le COVID-19 sont mis au point, produits et distribués à une vitesse sans précédent, certains utilisant la nouvelle technologie de l’ARN messager. En décembre 2020, un an seulement après la détection du premier cas de COVID-19, les premières doses de vaccin COVID-19 sont administrées.

L’OMS appelle les États membres à donner la priorité à la vaccination des agents de santé et des groupes à risque dans les pays à faible revenu, afin d’enrayer les maladies graves et les décès, d’assurer la sécurité des agents de santé et de rouvrir les sociétés et les économies.

Variole du singe

(Orthopoxvirose ‎simienne)‎ Ce qu'il faut savoir!

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,379SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime