ActualitésConférence de l'ONU sur l’eau 2023 : quels résultats ?

Conférence de l’ONU sur l’eau 2023 : quels résultats ?

La Conférence des Nations Unies sur l’eau 2023, qui s’est tenue du 22 au 24 mars, s’est achevée avec l’adoption du Programme d’action pour l’eau. Ce plan d’action « historique » contient plus de 700 engagements visant à favoriser la transformation vers un monde où l’eau est en sécurité.

Le Programme d’action énonce une série d’engagements orientés vers l’action, allant de choix alimentaires plus judicieux à la réévaluation de l’eau en tant que puissant moteur économique et faisant partie de l’héritage culturel de la Terre. Le programme aborde les défis liés à l’eau par le biais d’une approche plus coordonnée et axée sur les résultats.

Plusieurs autres mesures de suivi sont également envisagées, notamment la désignation d’un Envoyé spécial pour l’eau, en amont du Sommet sur les Objectifs de développement durable qui se tiendra en septembre.

Une cascade d’engagements

De nombreux États membres ainsi que des représentants du secteur privé et de la société civile ont contribué au Programme d’action pour l’eau.

Au niveau européen, par exemple, l’Union européenne (UE) s’est engagée à soutenir l’accès de 70 millions de personnes à une source d’eau potable améliorée et/ou à des installations sanitaires d’ici 2030. L’UE soutiendra également les États membres avec un financement de 20 millions d’euros pour accélérer le déploiement de la surveillance des eaux usées pour le COVID-19.

La multinationale française DANONE lancera un fonds de financement mixte afin de permettre à 30 millions de personnes dans le besoin d’avoir accès à de l’eau salubre tous les jours. Le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Csaba Kőrösi, a déclaré que les 300 milliards de dollars d’engagements promis pour soutenir le Programme d’action pour l’eau ont le potentiel de débloquer au moins 1000 milliards de dollars pour les secteurs socio-économiques et les écosystèmes.

Prochaines étapes

L’Assemblée générale produira un résumé capturant les nombreuses idées, recommandations et solutions pour protéger et soutenir l’eau qui ont émergé au cours de cinq dialogues interactifs, quatre événements spéciaux et des centaines d’événements parallèles. Lors de la cérémonie de clôture, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a souligné que les engagements pris à cette conférence propulseront l’humanité « sur la voie d’un avenir où la sécurité hydrique sera assurée pour chacun et chacune d’entre nous. »

Pour y parvenir, le Secrétaire général a mis l’accent sur les principaux tournants décisifs : le renforcement de la place de l’eau en tant que droit humain fondamental et la réduction de la pression sur le système hydrologique, le développement de nouveaux systèmes alimentaires alternatifs pour réduire l’utilisation non durable de l’eau dans la production alimentaire et l’agriculture, et la

conception et la mise en œuvre d’un nouveau système mondial d’information sur l’eau pour guider les plans et les priorités d’ici 2030.

« Nous voulons que les résultats de la conférence soient inscrits à l’ordre du jour du Sommet sur les ODD et du Sommet de l’avenir. La conférence est un début, pas une fin », a déclaré Henk Ovink, Envoyé spécial des Pays-Bas pour l’eau.

Environ 10 000 participants se sont réunis au Siège de l’ONU et en ligne pour trois jours de discussions afin d’intensifier d’urgence les actions visant à résoudre la crise de l’eau et de l’assainissement et à garantir un accès équitable à l’eau et à l’assainissement pour tous.

L’événement a été organisé conjointement par les Pays-Bas et le Tadjikistan, avec le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (UN DESA) comme secrétariat.

 

A lire aussi :

Derniers articles

France et Monaco

4,481FansJ'aime
5,379SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

3,228FansJ'aime