A-Z Index

#SDGActorsDiscussions sur l’avenir de la planète à bord du train vers la...

Discussions sur l’avenir de la planète à bord du train vers la COP26

Le 30 octobre 2021, plus de 500 personnes de 40 pays différents prendront le « Train du Climat » entre Amsterdam et Glasgow, où se tient la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), afin de souligner la nécessité de voyager de manière plus durable.

La campagne Rail to the Cop (En train vers la COP) est menée par l’organisation à but non lucratif Youth for Sustainable Travel (La Jeunesse pour le Voyage Durable), basée aux Pays-Bas. Elle vise à rendre la conférence sur le climat plus accessible, en particulier pour les jeunes, tout en sensibilisant le public aux problèmes liés à l’industrie du transport.

« Nous voulons amener les jeunes sur les lieux où se décide leur avenir », a déclaré Mara de Pater, 26 ans, représentante de Rail to the Cop aux Pays-Bas, avant la conférence qui se déroule du 31 octobre au 12 novembre. « Nous voulons (aussi) porter les problèmes liés à l’industrie du transport sur la scène politique internationale. »

Tous à bord du Train du Climat

Le Train du Climat, qui part de la gare centrale d’Amsterdam à 8 h 57 le 30 octobre, passe par Rotterdam et Bruxelles, avec un changement à Londres. Il arrivera une dizaine d’heures plus tard à Glasgow, où des milliers de délégués, dont des dirigeants mondiaux, se réuniront pour faire avancer l’action en faveur du climat.

vera-bike-cop26-rail-cop
Vera Hoveling, 32 ans, participante au programme « Rail to the Cop » ©Vera Hoveling

À bord du train, 150 jeunes et plus de 100 représentants d’ONG, ainsi que des climatologues, des décideurs politiques, des représentants du secteur ferroviaire et des journalistes. Tout au long du voyage, les participants dialogueront sur l’avenir du voyage durable.

La ministre belge du Climat, de l’Environnement, du Développement durable et du Green Deal, Zakia Khattabi, et les militantes belges pour le climat Anuna de Wever et Adelaide Charlier sont parmi les passagers du train. Des représentants des délégations nationales néerlandaise, belge et allemande à la COP26 font eux aussi partie du voyage.

Parmi les participants figure également Vera Hoveling, 32 ans, qui vit à Amsterdam et fait un master en informatique. Elle a décidé d’y participer après la publication du dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui affirme que le changement climatique, de plus en plus rapide, s’est généralisé et s’intensifie, certaines tendances étant désormais irréversibles.

« Je me sentais tellement triste et en colère que j’ai voulu canaliser cette énergie dans quelque chose de plus positif, rencontrer d’autres personnes qui se sentent concernées, et partir à l’aventure », a-t-elle déclaré.

Un quart des gaz à effet de serre

Les transports sont responsables de plus d’un quart des gaz à effet de serre dans le monde et, comme l’a récemment déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors de la Seconde Conférence mondiale sur le transport durable, ils sont « fondamentaux pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable et de l’Accord de Paris ».

« Rail to the Cop » œuvre pour une réduction des vols de courte distance et une augmentation des taxes sur le secteur de l’aviation, ainsi que la promotion de modes de transport durables par le biais de subventions et d’aides.

« Nous voulons des ambitions plus élevées et des objectifs plus concrets de la part des différentes parties en ce qui concerne la réduction du CO2 dans le secteur des transports, tout en rendant les transports publics plus accessibles », a déclaré Mara de Pater.

Pour le Secrétaire général de l’ONU, les efforts actuels pour lutter contre les émissions de l’aviation ne sont pas alignés sur l’objectif de 1,5 degré de l’Accord de Paris.

« Les compagnies doivent commencer à utiliser des carburants durables pour l’aviation dès maintenant, afin de réduire les émissions de carbone par passager de 65 % d’ici 2050 », a déclaré M. Guterres. Il a également appelé les gouvernements à encourager les options de transport propres, ainsi qu’à moderniser et à développer des systèmes ferroviaires durables.

Naviguer jusqu’à la COP

Le voyage en train n’est pas la première initiative de l’association Youth for Sustainable Travel. En 2019, plus de 30 jeunes ont pris la mer pendant sept semaines à travers l’Atlantique pour sensibiliser aux voyages durables lors de la COP25 au Chili dans le cadre du projet Sail to the Cop (« Naviguer vers la COP ») (la conférence a ensuite été déplacée à Madrid en raison des troubles au Chili).

mara-depater-sail-cop26
Mara de Pater, 26 ans, à bord d’un navire dans le cadre de « Sail to the Cop » en 2019 © Youth for Sustainable Travel

Mara de Pater était parmi ceux qui étaient à bord, et partage ce conseil pour ceux qui souhaitent voyager de manière plus durable :

« Lancez-vous le défi d’arrêter de prendre l’avion. C’est amusant et plein d’aventures de voyager par voie terrestre ou maritime. Mais continuez à faire pression sur vos politiciens et les grands acteurs de l’industrie du voyage également, car c’est là que les grands changements peuvent se produire. »

 

Voir aussi :

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansJ'aime
5,243SuiveursSuivre

Belgique et Luxembourg

2,869FansJ'aime