A-Z Index

COP26 : des annonces encourageantes mais toujours insuffisantes, selon le chef de l’ONU

Le Secrétaire général de l’ONU a estimé jeudi que les annonces sur l’action climatique lors de la COP26 ont été encourageantes mais sont « loin d’être suffisantes ».

« Le déficit d’émissions reste une menace dévastatrice. Le déficit de financement et d’adaptation représente une injustice flagrante pour le monde en développement. Nous avons besoin d’encore plus d’ambitions dans les futures contributions révisées déterminées au niveau national » a déclaré M. Guterres à la conférence des Nations Unies sur le climat à Glasgow.

Le Secrétaire général qui s’exprimait lors d’un événement de haut niveau sur l’action climatique mondiale, s’est dit inspiré par la mobilisation de la société civile, la pression des jeunes, le dynamisme des communautés autochtones et des groupes de femmes.

Il a salué les actions climatiques des villes du monde entier et la conscience climatique croissante du secteur privé.

Les émissions de gaz en effet de serre toujours à la hausse

« Les gouvernements doivent accélérer le rythme et faire preuve de l’ambition nécessaire en matière d’atténuation, d’adaptation et de financement de manière équilibrée », a déclaré M. Guterres.

Pour que l’objectif de 1,5 soit atteint, il faut réduire les émissions mondiales de 45 % d’ici à 2030..

« Mais l’ensemble actuel des contributions déterminées au niveau national — même si elles sont pleinement mises en œuvre — fera encore augmenter les émissions d’ici 2030. »

Par ailleurs, le Secrétaire général a salué l’accord de coopération conclu mercredi 10 novembre entre les États-Unis et la Chine. Pour lui, il s’agit « d’un pas important dans la bonne direction. »

« Chaque pays, chaque ville, chaque entreprise, chaque institution financière doit réduire radicalement, de manière crédible et vérifiable, ses émissions et décarboniser ses portefeuilles dès maintenant. »

Des avancées importantes

Des mesures importantes ont déjà été prises lors de la COP26, a souligné le chef de l’ONU. Notamment :

  • L’engagement d’un certain nombre de pays à travailler collectivement pour stopper et inverser la perte de forêts et la dégradation des terres d’ici 2030.
  • Plus de 1000 villes dans le monde se sont engagées à atteindre le niveau net zéro d’ici 2050 ou avant.
  • La Net-Zero Asset Owners Alliance, qui gère 10 000 milliards de dollars d’actifs et catalyse le changement dans tous les secteurs.
  • Le G20 – dont les trois plus grands financiers publics – s’est engagé à mettre fin au financement du charbon à l’étranger.
  • 44 pays et 32 entreprises et régions se sont engagés, lors de la COP26, à passer du charbon à l’énergie propre.

« Nous disposons d’une masse critique d’engagements mondiaux en faveur de l’objectif zéro, tant de la part des gouvernements que des acteurs non étatiques », a déclaré M. Guterres.

« Mais les promesses sonnent creux lorsque l’industrie des combustibles fossiles reçoit encore des milliers de milliards de dollars de subventions, comme l’a mesuré le FMI. Ou lorsque des pays continuent à construire des centrales au charbon. Ou encore lorsque le carbone n’a toujours pas de prix, ce qui fausse les marchés et les décisions des investisseurs », a ajouté le Secrétaire général de l’ONU.

« Nous devons nous tenir mutuellement responsables – gouvernements, acteurs non étatiques et société civile. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons maintenir le seuil de 1,5 degré à portée de main et le monde équitable et résilient dont nous avons besoin. »

Retrouvez nos articles sur la COP26 :

  • COP26 : l’humanité doit cesser de « creuser sa propre tombe ». Lire
  • COP26 : pourquoi il faut s’inquiéter, sans désespérer. Lire
  • COP26 : les engagements des Etats insuffisants et trop vagues. Lire

Les Visages de l'ONU

Derniers articles

France et Monaco

4,258FansLike
5,067FollowersFollow

Belgique et Luxembourg

2,869FansLike